Quand le renforcement positif change la relation avec son cheval

Non classé

Aujourd’hui, je laisse le clavier à Océane qui nous raconte son changement de point de vue par rapport au renforcement positif et l’évolution avec son cheval.

J’ai découvert le duo via instagram et je trouve que leur complicité se voit sur les photos… comme une évidence. Merci beaucoup Océane d’avoir accepté de nous raconter cette histoire et de nous partager quelques unes de tes séances. Je te souhaite une très belle évolution avec Hermès pour la suite.

Photo de @haritzlechene – Mahaut Ornellas

Je vous souhaite une belle lecture et découverte.

Comment le R+ a changé notre travail avec Hermès

Hermès a 2 ans et demi, je l’ai depuis plus d’un an. Comme tous les poulains, il “ne sait rien” et il y a tout à faire dessus.

Photo de @lakene_de_libex

J’ai toujours travaillé de manière assez classique et traditionnelle avec mes chevaux, tout en restant à l’écoute des envies de mes chevaux.

Après 5 ans sans contact (ou presque) avec les chevaux, voilà qu’Hermès fait irruption dans ma vie. J’appliquais avec lui ce que j’ai toujours appliqué avec mes précédents chevaux/poulains. Et très vite, je vois qu’Hermès ne trouve pas grand intérêt à ce que je lui fais faire (hormis les balades et les objets nouveaux), le travail à pieds “ça ne l’intéresse pas”. J’ai lutté quelques temps en lui proposant tout un tas d’exercices différents, toujours le même résultat, il le fait mais sans grande conviction…

Au bout de 6 mois, je vois que nous sommes bloqués, Hermès rechigne pour chaque exercice alors j’arrête tout à part les balades en main.

Il restait primordiale pour moi de le travailler à pieds afin de faciliter son débourrage et son futur dressage. Ayant bien vu que ce qui lui manquait c’était “la motivation” (car tout allait bien niveau physique), j’ai commencé à me documenter sérieusement sur les moyens de motiver les chevaux et au sens plus large, les animaux en général.

Le clicker training et renforcement positif arrivaient en tête de liste à chaque fois.

J’ai toujours été frileuse avec l’utilisation de la nourriture pendant les séances, aussi, cela m’a pris du temps pour me lancer. Mais fin août, après 3 mois de documentation intense (ahah) j’ai ENFIN sauté le pas. J’ai d’abord essayé sur Louve, mon chien-loup, pour voir ce que cela donnait et si je me sentais à l’aise. C’était sans appel, nous avons passé un super moment.

Le lendemain, clicker en main et friandises en poche, j’ai fait ma première séance de clicker avec Hermès.

Et c’était SUPER, enfin je retrouvais mon petit cheval intéressé et curieux !

Nous

Nous y avons été par paliers : déjà en contact protégé, puis dans un petit enclos et maintenant en liberté.

Photo de @haritzlechene – Mahaut Ornellas

En 3 mois, Hermès a progressé de manière rapide et régulière, sans jamais régresser.

Je ne suis pourtant pas une AS du renforcement positif, sachant que j’apprends en même temps que lui.

Je pense que l’avantage de cette méthode est qu’une fois qu’on a les bonnes bases en tête, cela s’adresse à n’importe qui !

Nous l’utilisons pour tout ou presque au quotidien, du travail à pieds aux soins.

Je pense qu’il est intéressant de préciser tout ce que nous avons réussi à améliorer/obtenir en seulement 3 mois (sachant qu’avant que nous commencions le clicker, tout cela était impossible et engendrait parfois des réactions violentes, pour les soins notamment).

Voici la petite (grande !) liste :

  • Brosser la tête
  • Prendre le vermifuge
  • Soigner ses yeux
  • Prendre ses 4 pieds et les curer
  • Il ne mord plus (merci les poulains et leurs jeux débiles ahah)
  • Mobiliser des épaules et des hanches par aspiration
  • Reculer par aspiration
  • Évoluer en liberté
  • Déplacements latéraux par aspirations
  • Saisir un objet avec sa bouche
  • Aller sur une cible désignée

 

J’en oublie certainement, toujours est-il qu’aussi complexes soient ces exercices, en seulement quelques séances (1 ou 2 en général), Hermès les exécute sans souci. Nous obtenons seulement quelques pas pour l’instant et tout est encore à améliorer, mais je ne vois que du positif et fini toujours une séance sourire aux lèvres et fière de mon petit cheval. Quant à lui il n’a jamais été aussi demandeur, même les soins se passent dans le calme et sans prise de tête.

Le clicker est peut être un cap à franchir, mais il faut oser se lancer, car le résultat en vaut la peine.

Quelques séances de Clicker Training avec Hermès & Océane

Hermès & Océane, un petit duo, heureux dans un pré.

Où retrouver Hermès & Océane ?